• Déconstruction

    Fin des années 60.

     

     

                                                                   Dresden Cristall palast

     

     Le nez creux de M. Derrida portait une lourde signification, sur une voie que d'autres empruntent si possible : il n'est pas rare de nos jours qu'un universitaire avisé s'emploie à humer l'air du temps, pour en faire ses choux gras. Nous voici loin de la science, ou de l’intelligence collective. Toujours est-il que l'effort des sciences humaines pour se constituer en tant que telles, dégagées de la tradition philosophique, est battu en brèche par ce retour à la tradition « philosophique » au moment même où elles se déclarent à partir de ce requisit.

     

     

    • Dans le même temps en effet (fin des années 6o) nous nous employions à utiliser la notion remise en vogue de déconstruction sur les plans scientifique et épistémologie, c'est à dire asservie à une acception précise, loin des polysémies et des flous artistiques.

     

    • Grammaire et autres instances de la rationalité

    • Épistémologie

     

    Pour nous, la déconstruction était une modalité méthodologique de critique du préjugé scientifique.

     

    Il est probable qu'au-delà de l'habileté d'un intellectuel-vedette d'une époque, cette question particulière interroge la difficulté qu'ont les sciences de l'homme à se dégager.