• La Saga du Socle (scolaire français)

    Ça ne d'école pas ? Ne d'écol-érons pas!

     

    "ils s’opposent farouchement au socle commun et aux compétences"  (Mr Z)

     

    Comme dans la plupart des domaines liées à la chose scolaire, l'emblématique du Socle ne peut guère laisser espérer d'assainissement.

     

    La Saga du Socle (scolaire français)

                          Centre Pompidou Metz (2009)

     

    Les milieux spécialisés continuent à se complaire dans le commentaire des "missions impossibles"[1]que se donne l'école en lieu et place de projet déterminé (par une analyse non-truquée, par une action résolue), et faute d'avoir pris la mesure du sens.

     

     

    ***

     

    Cette négligence théorique a toujours les mêmes conséquences imparables. Par exemple, la dimension massive, nationale, verticale et normative de la conception française s'est bien matérialisée dans le Socle.

    Quant aux textes d'accompagnement, ils sont d'ordre programmatique et canonique. Ce qui ne préjuge en aucune façon ni de leur crédibilité, ni de leur mise en application. Ils ne sont faits ni pour être réalisés par les dirigeants, ni pour être suivis à la lettre par les praticiens, surtout quand ils entendent garder une marge de manœuvre pour leur liberté de conscience.

     

    La Saga du Socle (scolaire français)

    Longtemps, très longtemps après, je me demande toujours par quel mouvement de soumission idéologique tant d'experts patentés restent tellement attachés à ce mirage, quelle que soit la qualité de l'aspect que l'on prétend en donner.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    [1] éducations à, évaluation, fondamentaux, laïcité, langue, mixité sociale, morale, numérique, rythmes scolaires, valeurs, violence, etc. etc. la liste est longue, redondante, lassante