• Le bien commun

     

    J’aime cette notion de « bien commun ».

     

    Le bien commun 

                                            Planète Terre vue de l'espace

     

     

    Comme tous les emblématiques de civilisation, elle mérite toutefois d’être revisitée. Ni l’axiologie, ni la sociologie ne vont de soi. En attendant que ce travail soit mené, attachons-nous à ce qui fait l’importance du partagé de la communauté.

    Du partagé réel, et non de sa fiction.

    Ce qui n’est plus à prendre à la légère, tant les dévoiements de ce fondement, qui devrait former lien et reliance, sont à l’œuvre.

    Ainsi de la possession matérielle, bien sûr. C’est une aberration que le profit et marché se soient approprié des milieux vitaux, et restent à l’œuvre pour d’autres conquêtes.

    Ainsi de la démocratie des idées et des rôles : ce qui, de principe, appartient à tous, devient l’affaire de quelques-uns, le privilège des prés carrés, le sujet des chasses gardées. La gourmandise des clercs est sans bornes. A eux, le sens, le soin, l’éducation, la pédagogie, le don et le commun, mêmes. Et la philosophie de ses propriétaires.

     

    Décidément, nous aurons beaucoup à faire, avec le bien commun.