• Mère pédagogie

    On croyait la pédagogie exsangue, abattue par ses zélateurs mêmes. Mais à l'occasion de chaque "rentrée" rituelle, elle réapparaît sous la plume impavide des vieux de la vieille du domaine. Il s'agit, tous genres confondus, de maintenir le mythe, sous la forme manichéenne interminable des contempteurs et des apôtres.

    Mère pédagogie

    Ainsi des "parutions de la rentrée" annoncées par le très-sérieux Café pédagogique.

    Pour prendre un peu de champ, nous avions beau cru en finir voilà bien longtemps avec ce leurre stupide à usage idéologique et médiatique. Or il faut bel et bien constater (encore aujourd'hui!) sa persistance comme "item" infrangible du discours scolaire. La moindre des choses, pour une pensée critique, serait de s'interroger sur les présupposés de cette figure, et de se demander qui, quoi, et à quoi sert la resucée qu'on nous sert sans état d'âme.

    Le principal corollaire est le suivant : les questions remuées ici, comme du fond de la mare, ne sont pas l'apanage d'individus, fussent-ils positionnés depuis longtemps dans les appareils idéologiques, mais appartiennent au débat démocratique et devraient faire l'objet d'un travail d'auteur collectif.

    Car la pensée de l'éducation ext décidément en souffrance. Et à défaut d'un sursaut, nous restons englués dans la période antérieure, avec son cortège d'erreurs et d'illusions, de simplismes et de chasses gardées, de pagaille et de préjugés.

     

     


    Tags Tags : , ,