• Vers le conformisme global

    L'accomplissement du projet post-démocratique passe-t-il par l'entraînement au conformisme ?

     

    Isaac Cordal

                      Isaac Cordal, Nantes 2013

     

    Il n'est pas très difficile, pour peu qu'on en mette au point le programme, d'écrire par avance ce que va dire un philosophe gâteux, ou un idéologue scolaire.

    Tout cela fait partie de ce qu'on aura pu naguère appeler l’unidimensionnel, ou encore le spectacle, dont l'intérêt est ici particulièrement révélateur : cela tient un peu d'une forme collective de narcissisme, "narcissisme d'état", tant les acteurs se regardent eux-mêmes.

    Comme là se redouble l'exaltation de l'ego, c'est aussi la succession (et le succès!) des numéros qui fait l'intérêt de cette représentation, en lieu homogène, et en temps à la fois immédiat et perpétuel, dont on ne sort que pour la nuit.

    Si bien qu'il n'y a pas dans un tel espace d'ailleurs, dans un monde fermé, où les règles du jeu scénique ne sont pas contestables. Sans quoi, le spectacle ne se produit pas.

    Dans ces conditions, il est aisé de comprendre que la pensée critique ne peut ni toucher les conventions, ni se révolter contre le protocole.

     

    Isaac Cordal

     

    Les conséquences de cette situation sont l'absence, que l'on peut raisonnablement juger culturellement et politiquement dramatique, d'alternative à la norme convenue.

     

    A défaut, ce qui se met en place, en effet, toute dialectique déclinée, est comme une postmoderne agora, dont seraient exclus les métèques du genre.

     

     

     

     

     


    Tags Tags : , , , ,