• Bouillon de culture

    "L’existence même des trolls montre que l’espace public est largement un concept fantasmatique"

    " Les Trolls (réels comme virtuels) risquent surtout de se développer à mesure que le dialogue démocratique se ferme ou se recompose" *

     

    Bouillon de culture

                                    Tudor Banus

     

    Une fois ouverte la boîte de Pandore du « numérique » les phénomènes en germe se déchainent : multiplications, disséminations, exacerbation des individualismes et des communautarismes, replis identitaires, haine de l’autre, fictions et simulacres, faux-débats, production de nouveaux mythe collectifs…

    A la multiplication à l’infini des cas de figure liés aux possibilités des techniques nouvelles, correspond la pluralité des bavardages : une armada de sociologues et de philosophes avisés nourrit sans cesse davantage la nouvelle soupe idéologique. L’article cité ici est un des innombrables positionnements caractéristiques de la rhétorique des commentateurs. Qu’est-ce qu’on fait, ben on sait pas.

    Dans la contre-révolution de la communication en cours, la surabondance de messages sur les nouveaux supports, « réactions », « informations » ou « paraphrases » immédiates, jetées à la va-vite, et pour la plupart tous plus nombrilistes, ineptes ou anodins les uns que les autres, sont en passe de former le plus bel antidote au désir de débat démocratique. Cette figure d’ensemble se déploie au sein d’une configuration plus vaste, et les nouvelles formes d’aliénation qui s’y attachent.

    C’est en l’absence de lieu réel et de thématique authentique pour le débat que s’exaspère, à l’inverse de toute éthique de la discussion, une forme de désespoir nihiliste : si l’universitaire avisé en fait ses choux gras, si l’individu inculte exprime son immédiat à lui, les deux cynismes sont dictés par la même doxa englobante.

    Évidemment, nous avons besoin d’une tout autre conception du débat : c’est là une aspiration fondamentale, aujourd’hui limitée, d’un côté par les pouvoirs explicites en place, qui entendent bien guider les âmes, diriger la discussion, et verrouiller la dialectique, mais ne s’en cachent guère, de l’autre par le pouvoir implicite des nouveaux espaces intériorisés de contrôle de l‘opinion.

     

    Dans ce contexte, tout effort lié à la préoccupation éducative pour ouvrir des nouveaux espaces de débat devrait être prioritaire pour tous ceux qu’anime l’idéal d’émancipation.

     

    --------------------

    * (Article signalé par François Spinner sur Q2C http://internetactu.blog.lemonde.fr/2014/04/18/faut-il-combattre-les-trolls/)


    Tags Tags : , , ,