• La déroute des Anciens

     

    Loin de s'être positionnés en Sages, entre prudence, circonspection et générosité, les ci-devant intellectuels, loin de transmettre des messages de vie, de vigueur, et d'espoir, ont renoncé à la distance critique, à l'amour des peuples, et rallié les tenants de dla débâclé démocratique.

     

    La déroute des Anciens

                        Les univers parallèles

     

    Rien d'étonnant dans cette lente démission : le processus d'abandon des idéaux, la mutation de l'avant-garde joyeuse en triste vieille garde nous est familier. Rien d'étonnant non plus de la part des vieux courtisans, quels que soient les masques. Mais la dégringolade d'anciens espoirs de la pensée et de l'action reste un crève-coeur : en termes d'éducation, quels exemples désastreux.

     

    Toujours est-il que le résultat actuel de la dissolution des repères et de l'abaissement des valeurs, du travail de démoralisation dans les domaines-clés, est concomitant du vide philosophique. On ne pressent guère chez les phraseurs de possible conversion. Les religieuses certitudes des clercs sont imprenables.

     

    Le paysage « intellectuel » est décidément plat, et, nonobstant quelques belles envolées, et de brillantes et pieuses dissertations sans effet critique ni politique, a déjà viré au ridicule.

     

     

     

    « Epitaphe d'un(e) pédagogueLe divin slogan »

    Tags Tags :