• Scolarisme

    Ou néo-scolarisme.

    La période récente montre une surchauffe inquiétante de l'extase scolaire.

    Si en effet les phénomènes de sur-scolarisation symbolique ne sont pas élucidés, ce qui semble être le cas, en une course effrénée sans horizon, il faut craindre l'incapacité à terme de toute maîtrise.

    Scolarisme

    C'est déjà le cas quant à la survalorisation des techniques, et, dans le discours scolaire, à la sacralisation de quelques nouveau monothéisme numérique.

    Le scolarisme actuel ne concerne pas que le discours interne du mileu, mais est porté sur le plan politique par l'encouragement des pouvoirs.

    Il vise à constituer un domaine de droit divin, car il est admirable et désirable pour lui-même et n'est pas attaquable sous peine de censure. Il est en même temps  profondément univoque, et ne souffre pas d'au-delà de ses frontières, ni d'alternative.

    Dans cette conjoncture, on ne peut qu'espérer un sursaut, au jourd'hui improbable, de la pensée critique, dont on nous fait comprendre qu'elle n'a plus lieu d'être.

     

     

     

     

     

     

     


    Tags Tags : ,